Quelques idées pour le Comité permanent des Citoyens de Sainte-Luce

- Création d'une pétition en ligne pour marquer devant les diffėrentes instances politiques provinciales et nationales, responsables à différents niveaux de ce gâchis touristique, culturel et environnemental, notre profond et total désaccord face aux moyens déraisonnables et contreproductifs utilisés pour sauver la promenade de Sainte-Luce et qui ont pour conséquence à très court terme la dégradation complète donc la ruine sur près de 2 kilomètres d'un joyau touristique majeur pour l'identification touristique de Sainte-Luce et de tout le Bas St-Laurent.

En effet, et ce de façon tout à fait unique rėgionnalement, la plage de Sainte-Luce, son environnement champêtre et son micro climat ont su attirer depuis de nombreuses années des générations de milliers de  villégiateurs qui gardent en mémoire depuis souvent leur enfance leurs meilleurs souvenirs de nos étés Bas-Laurentiens. Qu'on se le dise, la plage de Sainte-Luce est un véritable Success story depuis plus de 100 ans. Comment se fait-il que de tels états de faits n'ont jamais été tenus en compte dans le processus final de décision? C'est d'une aberration totale. 

- Exemple de communiqué de presse: La plage de Sainte-Luce et son industrie touristique seront ruinées à court terme si rien fait pour récupérer d'une manière ou un autre le gâchis laissé sur la plage à l'automne 2014.

- Renconter les différentes instances gouvernementales avec un spécialiste en sédimentation pour ouvrir une enquête gouvernementale concernant le matériel utilisé lors de la recharge de la plage de Sainte-Luce à l'automne 2014. Il faut aussi exiger d'ouvrir une enquête pour comprendre et expliquer le processus décisionnel qui nous a conduit à une telle aberration. Comment se fait-il qu'un tel projet a pu se faire sans s'assurer de son acceptabilité sociale au près de la population directement concernée? À aucun moment avant la signature des contrats, la population a été mise au courant de la granulométrie qui serait finalement utilisée. Le seul moment où le conseil municipal prétend avoir informé sa population de la granulomėtrie utilisée c'est à la réunion du 11 septembre 2014 soit au moins 3 semaines après la signature des contrats!   Cette réunion avait été exigée par le bureau régional du ministère de l'environnement pour discuter des très très très combien dérangeants  10 jours de camionnage des 1500 voyages de matériaux,comme si la granulauométrie n'était pas au cœur d'un problème environnemental pas mal plus permanent. Plusieurs témoins très crédibles présents à cette réunion m' ont confiés que les personnes qui ont osées parler de granulométrie à ce moment ont été rabrouées par les organisateurs de la réunion car cette réunion devait portée UNIQUEMENT sur les exigences du bureau régional du ministère de l'environnement à savoir les malheureux et combien dérangeants 10 jours de transport. Prétendre avoir parlé de granulométrie à ce moment et ce 3 semaines après avoir signé les contrats c'est faire preuve d'une incroyable mauvaise foi. Depuis le début on nous a lessivé le cerveau en nous parlant uniquement d' "Ensablement" de la plage, terme qui n'est pas incompatible  avec l'expression " Rehaussement de la plage"! Evidemment si on veut vendre son chien, vaut mieux ne pas parler des poux qu'il avait la semaine d'avant, quitte à s'excuser si des lentes finissent par éclore une semaine plus tard.