Sable ou gravier?

Laboratoire de dynamique et de la gestion intégrée des zones côtières Uqar Université du Québec à Rimouski Projet scientifique Suivi d'érosion côtière M. Pascal Bernatchez de l'Uqar a été mandaté par la municipalité pour assurer un suivi au projet.

L'automne passé,les promoteurs ont fait des tests sur le dessus de la berme artificielle avec un banc de sable à droite et un banc de gravier dit de 7 mm à gauche. On voit sur le mur deux planches horizontales vis à vis les deux bancs déposés. On voit le long du mur que les deux bancs ont résisté à

Le banc test de sable s'est dispersé du mur vers la plage. Ce sable provient des débris ramassés sur le stationnement après la tempête de 2010. On y voit encore traîner des pavées unis. Ici on voit mieux les 2 planches repères fixés sur le mur. La seule façon douce de stabiliser la berme artificiell

M. le maire propose de seulement "adoucir" la pente. Ils ont fait ça cet automne et on s'est finalement retrouvé avec ce ravin. La seul solution qui apparaît possible c'est d'adoucir la berme artificielle mais graduellement à partir du mur afin d'éliminer le plateau horizontal sinon le ravinage va

Sans aucune vėritable tempête au moins la moitié de la berme artificielle s'est retrouvée sur la plage éparpillée un peu partout dans la baie. Imaginez ce qui va arriver après une journée de tempête comme en décembre 2010. Tout va sortir et se retrouver à la grandeur de la baie. À quand la prochain

Au moins la moitié de la berme artificielle mise cet automne a été dispersée à la grandeur de la baie et ce sans tempête exagérée. Imaginez le résultat après une tempête de type Big One comme celle survenue le 6 décembre 2010!

Cette année la contamination est surtout présente à l'Ouest de la rivière.

J'espère vivement qu'une solution apparaisse bientôt pour l'industrie touristique régionale.

Projet scientifique Suivi d'érosion côtière M. Pascal Bernatchez de l'Uqar a été mandaté par la municipalité. Si l'objectif était de sauver la promenade à court et moyen termes il se peut que les promoteurs auraient raison! Mais puisqu'ils n'ont pas prévu de moyens pour stabiliser la berme artifici

Un bizard de corridor de gravier est apparu à l'Ouest de la rivière.

Idem

Je ne me souviens pas d'un tel champ de gravier et cailloux sur la berge pourtant très éloigné et séparé de l'embouchure de la rivière.

Voici l'emplacement habituel du concours des châteaux de sable que la municipalité organise à chaque année. Encore un ou deux hivers et un nouveau concours d' inukshuks miniatures fera fureur. Une autre première pour le Bas St-Laurent.

Tout cela pour sauver un mur qui est, d'après les aveux des spécialistes embauchés par la municipalité, la source même des problèmes de la plage.

On a appris aussi le 4 mai 2015, à l'assemblée du conseil municipal, que les nouveaux émissaires conçus par la compagnie Roche seraient vulnérables au sable naturel à un point tel qu'il a ėté recommandé à la municipalité de mettre plustôt le gravier 7 mm que du sable naturel sur la berme artificiell

Voici des photos prises samedi le 9 mai 2015.

Des étudiantes et des ėtudiants de l'Uqar sont venus prendre des relevés de la plage pendant que la marée était basse. 

Il faut cliquer sur les photos pour voir apparaître les commentaires.